Recevoir au centuple

Vers 1990, je fais partie d’une grosse association de professionnels.

Un jour je passe dans les couloirs et j’entends Martine dire à la Secrétaire Générale :
« Il me manque un chanteur.« 
Je pointe mon nez et dit : « Je peux te rendre ce service !« 
Il s’agit d’être un Compagnon de la chanson – le 9ième – pour interpréter Les trois cloches dans un gala de charité.
Martine joue bien le rôle d’Edith Piaf.
On bosse.


Au fil des répétitions, je fais la connaissance des « complices » de Martine.
Et puis, surprise : « Une équipe s’est désistée, il faut qu’on ajoute un air pour le gala.« 
Martine dit : « Je connais le Rossignol anglais ! »
« OK ! j’apporte une guitare, qui en à une et des percus ?« 
On bosse.


Et puis nouvel événement : « Une autre équipe s’est désistée, il faut qu’on ajoute un troisième air pour le gala.« 
Martine : « Je connais la java de Broadway !« 
« OK ! Qui a une guitare basse et une guitare électrique ? Un saxophone ? « 
On bosse.


La répétition générale arrive.
Chaque groupe a fait son numéro et le blanc bec qui a été recruté comme coordinateur dit « Voilà !« 
Je prends la Secrétaire générale à part : « C’est pas possible ! Les entreprises donnent de l’argent, les professionnels donnent du temps et on leur propose quelques numéros très amateurs et ça se finit en queue de poisson !!!« 
« Et alors ?« 
Je vais vers Martine et sa bande et leur pose une question …
Je reviens vers la Secrétaire générale.
« Cette nuit j’écrit une sorte d’hymne final et demain on le répète avec la bande. On fera chanter les gens sur le refrain.« 
« Ok !« 


Et c’est comme cela que je suis passé, en quelques semaines, de 9ième compagnon de la chanson à auteur, compositeur, chef de choeur.
Grande salle et mille convives.
Le refrain « fait un malheur ».
Une vidéo a immortalisé l’évènement.


Le lundi suivant je reçois un coup de fil.
« Mes collègues et moi-même avons apprécié votre prestation de samedi soir. Nous cherchons un intervenant, pouvez-vous passer demain ?« 

« Donnes ! Tu recevras au centuple qu’y disait !« 

Illustration

Coupe de cheveux avant prestation artistique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s