Seconde médecine : qui va oser sauver les Français ?

Une enquête en continu : les Français et ceux qui décident pour leur santé

Depuis 2018, une enquête en continu réalisée par le Réseau Une Fabrique de Communs.
1. Nous expliquons à des personnes à tous les niveaux de l’échelle sociale la situation de la Seconde médecine en France en relation avec les 5 pandémies – virus, bactéries, infections fongiques, parasites, cellules malignes.
En 2016, le rapport de Jim O’Neill lance l’alerte mondiale : en 2050, chaque année, 10 millions d’êtres humains mourront par des agents infectieux. Dix millions par an !!!
En particulier par les bactéries qui se moquent des antibiotiques – par mutation, variants, etc. 
La Première médecine – celle qui se base sur les antibiotiques fabriqués en usine – a perdu la guerre contre les agents infectieux !!! 
La France est le seul pays au monde qui a mis le rapport O’Neill sous le tapis.
Le seul pays au monde où l’on ne travaille pas à la Seconde médecine – phagothérapie, aromathérapie, etc.
En France, les patients n’ont pas de seconde chance pour sauver leurs vies.

2. Nous écoutons ces personnes des différents niveaux de l’échelle sociale
Ils sont tous vendus à Big Pharma !
Qui ? Ils ?
L’ordre des médecins, le gouvernement, les élus, …
Des exemples ?
Depuis le mardi 9 mars 2021, des personnes que nous interrogeons sortent leur téléphone.
Elles ont dans leurs favoris l’information suivante :
… , plusieurs syndicats de médecins et associations de patients demandent la dissolution du Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) qui, selon eux, « protège des professionnels de santé corrompus et maltraitants ». 
Les 26 organisations signataires jugent l’instance déontologique des médecins français « inutile » et « nocive ». France TV Info

Depuis des années, les enquêtes donnaient l’opinion des Français : Tous pourris ! Tous corrompus !
Les choses changent, des Français agissent.


Depuis 2018, le premier chantier sur lequel travaille le Réseau Une Fabrique de Communs est le projet Une Seconde médecine pour les Français.

Pour que les membres du réseau puissent travailler sereinement, il est décidé que Christian Bois assurera la visibilité de leurs travaux académiques et politiques.

A l’ANSM il existe pire que la corruption !

Le jeudi 4 mars 2021 on a confirmation du discours « pire » de l’ANSM sur la phagothérapie à travers ce qu’en ont compris les parlementaires.
L’ANSM répète en boucle les mêmes inepties depuis 2016 !!! – article du 25 mai 2019
La raison est totalement absente de la démarche de l’ANSM, seul le dogmatisme est aux commandes.

Le déni total des faits qui ont eu lieu au fil de l’histoire

Le découvreur de la pénicilline, Alexander Fleming, Prix Nobel 1945, écrit :
Ceux qui abuseront de la pénicilline seront moralement responsables de la mort des patients qui succomberont aux germes résistants, j’espère que ce fléau pourra être évité.
Au moment où le scénario « tout antibiotiques » est mis en place – juste après 1945 –  toutes les alertes ont été lancées !!!
L’ANSM devrait commencer tous ses rapports par :
Depuis 80 ans les autorités sanitaires de la France n’ont pas tenu compte des avertissements des savants – Fleming, etc. – et ont poussé à l’usage des antibiotiques tout en tuant la Seconde médecine qui aurait pu sauver les milliers de patients pour lesquels les antibiotiques ont été inefficaces.

En 2021, les parlementaires devraient commencer leur rapport par ces propos !!!

Laisser mourir les patients et se présenter comme parangon de pureté

En 2019, le rapport de l’ANSM sur la phagothérapie est dans le paradigme de la pureté.

Les auteurs font comme si tout allait bien, comme si des milliers de patients ne mourraient pas chaque année !!!

Les auteurs de l’ANSM ont inventé un truc plus fou que fou !!!
Sachant qu’à chaque fois il s’agit d’un patient qui va mourir par bactérie se moquant des antibiotiques, l’ANSM veut protéger ce patient des risques de la phagothérapie !!!
L’ANSM a inventé un risque pire que la mort !!!

Comment lutter contre un paradigme fait de dogmes contre la raison ?

Notre constat – depuis 2018 – est que la rationalité est totalement évacuée du débat !!! 

L’ANSM fait semblant d’être ouverte à la phagothérapie alors que le retour d’une Seconde médecine répondant à des critères autres est totalement impensable pour les acteurs de l’ANSM élevés au biberon de la pureté industrielle !!! 

Quel parti politique veut mettre en place la Seconde médecine qui va sauver des milliers de Français ?

Dès les publications de 2019, qui sont les députés, sénateurs, journalistes, etc. à manifester de l’intérêt pour le projet Une Seconde médecine pour les Français ?
Ce sont des acteurs dans et autour du Rassemblement National.
Dans un premier temps, nous avons « ignoré » – en particulier leurs invitations à nous exprimer sur leurs médias.

2021
Alors que nous commençons la quatrième année de combat pour sauver des milliers de Français déclarés « incurables » par la Première médecine …
Alors que les malades du covid n’ont pas eu de seconde chance …
Alors que des malades du covid qui sont passés par la case hôpital, ont été infectés par une bactérie multirésistante et sont morts par bactérie et pas par virus.  

Nous laissons aller notre imagination à partir du triptyque Liberté, Égalité, Fraternité.

Fraternité-compassion 

Je redis : la France est le seul pays du monde où il n’y a pas de Seconde médecine, pas de seconde chance !

Écoutons l’histoire de Gilles qui est médecin. 

Gilles a une infection à la main par une bactérie qui se moque des antibiotiques.
La Première médecine – qui soigne par les molécules industrielles antibiotiques – ne peut rien pour Gilles.
En France il ne reste qu’une solution pour Gilles : lui couper la main.
Gilles n’est pas chaud pour la solution.

Une infirmière lui parle de la phagothérapie.

Gilles va à Moscou, achète pour 26 euros de phages, les applique sur sa main et sa main est guérie. (1)

Si les phages « standards » n’avaient pas été efficaces, il aurait fallu trouver les phages spécifiques à la bactérie qui attaque la main de Gilles.
Les phages spécifiques se trouvent au plus près du lieu où l’on a été infecté par la bactérie.
Lorsqu’un patient est dans ce cas, il doit trouver, en France, une pratique clandestine de la phagothérapie.

Chaque année, en France, des milliers de patients meurent parce que la France est le seul pays au monde qui n’a pas de Seconde médecine.

Si Gilles habitait à Pékin, il aurait une Seconde chance sérieuse avec la Phytothérapie taoïste dont l’efficacité est vérifiée dans de nombreuses publications académiques.

Si Gilles habitait à Pondicherry, il aurait une Seconde chance sérieuse avec la Médecine Ayur Védique dont l’efficacité est vérifiée dans de nombreuses publications académiques.

Si Gilles habitait en Amérique du Sud, il aurait une Seconde chance sérieuse avec la Médecine des curandero, dont l’efficacité est vérifiée dans de nombreuses publications académiques.

Et ainsi de suite sur les cinq continents.

Voir notre Bibliographie pour une Seconde médecine


Feu le Docteur Olivier Patey, chef de service à l’Hôpital de Villeneuve Saint-Georges écrit :

La non-mise à disposition de la phagothérapie pour les patients français est le scandale sanitaire du siècle. 

Le scandale qui aura entrainé – depuis 1980 et la suppression de fait de la phagothérapie  – le plus grand nombre d’amputés, d’invalidés et de décès qu’aucun scandale sanitaire n’a jamais engendré !!!

Ce scandale est d’une telle violence, est une telle insulte au devoir de Fraternité, une telle gifle à la compassion, que « personne » n’ose en parler.

Nous en parlons depuis 2018 et nous entendons encore et encore la même réponse :

Ce n’est pas possible ! Tu t’es fait enfumer ! 

Sauf que … ma voisine est en train de mourir à petit feu par bactérie multirésistante – BMR.
Lors d’une cousinade je découvre une autre victime.
etc.
etc.

Egalité des droits

Le droit à la santé devrait être la première préoccupation de tout dirigeant d’un pays, et pourtant …

Le patient « riche » se fait soigner à Moscou pour une bactérie qui se moque des antibiotiques, au Brésil pour se faire refaire le visage, en Turquie pour des implants capillaires, etc.

Le patient de classe moyenne se fait opérer des yeux en Pologne, des dents en Hongrie ou bien accède à la procréation assistée en Espagne.

Les « petits » patients se font couper la main en France et se passent du reste.

Liberté

Le patient français n’a pas la liberté de souscrire à l’assurance maladie : il doit payer.

A ce devoir devrait correspondre le droit à des soins.

Le patient français n’a pas droit à la Seconde médecine, pas droit à la seconde chance.

Nous en donnons trois exemples dans cet  article qui précise également la dimension économique.

Le Gouvernement français bafoue la Liberté, l’Egalité et la Fraternité … 

… en ne mettant pas à disposition des patients français la Seconde médecine.

Le Gouvernement français déroule le tapis rouge aux acteurs dans et autour du Rassemblement National !!!

Ceci depuis 1980 – sabordage de la phagothérapie, etc.

Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron, avec la même obstination, ont déroulé le tapis rouge au R.N. en ne respectant pas le droit des Français à une Seconde médecine. 

La santé des Français confiée aux bons soins de l’industrie : quand ? comment ?

Depuis 2018 nous nous sommes posé la question :

Comment est-il possible que la Seconde médecine ait été éradiquée en France et pas ailleurs ?

Un premier indice nous a intrigué.
Une loi du 11 septembre 1941 – nous sommes sous le régime de Vichy du Maréchal Pétain – met fin à la délivrance du diplôme officiel d’herboriste agréé.
Il s’agit de faire disparaître les 5 mille herboristeries – donc la Seconde médecine – pour la remplacer par la Première médecine, celle des pharmaciens et de l’industrie pharmaceutique.

Un second indice nous a interpellé, le parallèle entre le scénario de la Première médecine basée sur l’industrie et celui de l’agro-industrie.
En 1941, le défi du gouvernement de Vichy est de taille : nourrir la population … Allemande.
En effet Hitler et son équipe ont une obsession :
Pas de mécontentement dans la population allemande.

En Allemagne, on taxe les riches, on extermine les Juifs pour s’emparer de leurs biens.
En dehors, on pille les pays envahis.

Au Ministère de l’agriculture français on ne voit qu’une solution : mettre en place une agriculture intensive mécanisée utilisant des produits chimiques.
Une agriculture où l’on sélectionne les meilleures races d’animaux, les meilleures « races » de céréales.

Curieuse coïncidence avec l’idéologie raciale de l’autre côté du Rhin au même moment.

En France on décide de détruire les races inférieures d’animaux, de céréales, etc. 

On sait aujourd’hui que les races sélectionnées depuis Pétain ne survivent qu’avec des tonnes d’antibiotiques, d’anti-viraux, d’anti-fongiques, d’anti-parasites.

Le scénario agricole déteint sur le scénario pour la santé.

Le régime de Vichy dénonce le mauvais paysan à l’ancienne qui affame le citadin.

Il ne faut qu’UNE nouvelle paysannerie productive & chimique !

Il ne faut qu’UNE seule médecine-pharmacie chimique !

La suppression des herboristes et de la Seconde médecine est une épuration

Herboriste et paysan à l’ancienne, même épuration.
Haine de la nature et de sa diversité.
Au fond de la détestation de ce qui est naturel, il y a une folie de la maîtrise et de la pureté.

On note que, dans les deux cas, ce ne sont pas les acteurs de terrain qui décident.
Les paysans français n’ont pas leur mot à dire, les médecins de terrain n’ont pas leur mot à dire.
Ce sont les pontes, les pontifs, des ingénieurs de Paris, les industriels de l’agriculture et de la pharmacie qui décident.

Ils décident que l’on va industrialiser les deux axes de la santé des Français, leur nourriture et les médicaments.

On voit le résultat 80 ans plus tard.

Les bactéries ont gagné sur les antibiotiques.

Les sols de France sont totalement épuisés par l’agriculture intensive.

Les nappes phréatiques sont des réservoirs de pesticides cancérigènes.

Les paysans et leurs familles ont des taux record de tumeurs et de leucémie.

Même les cellules malignes deviennent résistantes à la chimiothérapie !!!

1941- 2001 Quel parti politique peut sortir les Français de 80 années de folie furieuse ? 

Il faut d’abord comprendre ce que nous venons d’expliquer.

Il faut comprendre que la raison est expulsée du débat.

Il faut comprendre que la Première médecine est un paradigme, une vision du monde.

Il faut comprendre que la Seconde médecine ne peut pas être mise en oeuvre par les tenants de la Première médecine.

Les modes de pensée sont totalement incompatibles.

Il faut garder les richesses de la Première médecine tout en lui enlevant sa TOUTE PUISSANCE.

Il faut remettre la Première médecine dans l’ordre républicain et supprimant le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM).

Toutes les instances de la Première médecine doivent limiter leur activité à la Première médecine – ANSM, INSERM, etc.

Il faut créer l’ANQSM : Agence Nationale pour la Qualité de la Seconde médecine.

Il faut créer l’INRiSM : Institut National de la Recherche et de l’Innovation pour la Seconde Médecine.

etc.

Voir : Economie de la Seconde médecine

 

Notes

(1) Un cas identique est rapporté dans le compte rendu d’un rapport de l’OPECST La phagothérapie : médecine d’hier et de demain

« Pourtant, une patiente atteinte d’infections urinaires quasi invalidantes nous a rapporté avoir simplement acheté en pharmacie à Moscou des phages qui sont venus à bout de l’une des deux bactéries résistantes qui la font souffrir, comme elle a pu le constater à son retour.« 

On peut acheter les phages en ligne.

Crédit image

Statue de Jeanne d’Arc à Nantes © Selbymay WikiMedia Revisited by Esperce

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s