Vaccin : dur de dire « Je me suis fais b. »

Illustration : la Seconde médecine sait sauver les patients. Renforcer leur système IMunitaire par les champignons, etc., booster l’ensemble de leurs systèmes par la PHYtothérapie, tuer virus, bactéries, etc. avec l’AROmathérapie, tuer les bactéries avec la PHAgothérapie.


C’était avant le service militaire.
Ils m’ont promis : « Le vaccin ça sera bien pour toi ! ».
Le vaccin a abimé mes reins pour la vie !!!
Je n’ai pas fait le service militaire.

En 2021 je n’ai pas de question quant au vaccin : j’ai déjà la réponse inscrite dans mon corps.

Je n’ai pas de question quant au vaccin mais j’en ai quant aux pratiques violentes du Président et de ses sbires.


Je propose aujourd’hui la lecture d’un billet du blog de Laurent Mucchielli sur Mediapart.

La vaccination Covid à l’épreuve des faits. 2ème partie : une mortalité inédite (1)

Et j’ai 6 réactions (2)

Pas de surprise pour moi

Avant le covid, pendant deux ans, j’ai interpellé les acteurs de la santé.

En 2020-2021, je retrouve les mêmes acteurs qu’en 2018-2019.

Du Président aux pseudo-experts du Ministère de la Santé

Et ils font la même chose : laisser mourir des milliers de malades.

Je suis Dieu !

Si je me promène dans la rue en disant :
« Je suis Dieu, j’ai une solution magique contre le covid.
Un truc bricolé dans un coin de laboratoire qui va te protéger de TOUT ! »

Si JE dit cela on m’enferme.

Si le Président dit cela assorti de menaces, des milliers de gens vont se faire vacciner !!!

Mille morts selon …

En France, le vaccin a fait mille morts … selon un système très imparfait de recueil de l’information.

On sait que c’est nettement plus.

Beaucoup plus ?

Combien de milliers d’invalidés ?

Nombre officiel : 607 !!!

Du jamais vu !

Comme si les accidents de la route faisaient moins de blessés que de décès !!!

Je connais bien cela : pour les maladies nosocomiales c’est la même chose !!!

Il y a moins d’invalidés que de décès !!!

Violence et non-violence

Comment ne pas comprendre le petit gars qui pète les plombs parce que le vaccin a tué sa Maman ?

Ou même juste parce qu’il est terrorisé à l’idée que le vaccin tue sa Maman.

Des milliers de petits gars ont perdu leur Maman, leur Soeur, leur Fille, leur Compagne, leur Ami …

C’est très dur d’être non-violent face au déferlement de violence en face !!!


J’ai écrit une Lettre ouverte à ce parlementaire macroniste qui me méprise

Comment ne pas être violent face à un tel mépris ?

Références

(1) Avec mon grand nez je n’ai pas écrit cet article sur Médiapart : il aurait été censuré comme celui de Laurent Mucchielli.

Seconde bonne idée, j’ai copié une douzaine d’extraits de feu l’excellent article de Laurent.

  • Premier Août 2021

La pharmacovigilance des vaccins anti-covid est déniée car elle menace l’idéologie de la vaccination intégrale portée par les industries pharmaceutiques, les gouvernements et les principaux médias. Cette vaccination de masse conduit pourtant à une mortalité inédite dans l’histoire de la médecine moderne. Il y a urgence à la suspendre pour évaluer la balance bénéfice/risque au cas par cas.

… les données épidémiologiques les plus facilement disponibles à l’échelle mondiale suffisent à prouver que la vaccination ne protège pas de la contamination et de la transmission du Sars-Cov-2, en particulier de l’actuel variant Delta (ou indien), ce qui contredit massivement les déclarations répétées des représentants du pouvoir exécutif français relatives à la « protection vaccinale ». 

S’agissant de la sécurité des vaccins anti-covid, le pseudo-journalisme va ainsi chercher à dénier la réalité des effets indésirables, dans la droite ligne du discours gouvernemental.

Autre exemple saisissant de parti-pris : à la fin du mois de mars 2020, il avait suffit de 3 cas de décès (liés en réalité à des auto-médications surdosées) remontés par la pharmacovigilance pour déclencher en France une tempête politico-médiatique sur le thème de la dangerosité de l’hydroxychloroquine.

Cette malhonnêteté intellectuelle devrait sauter aux yeux.

Si … isolement du malade qui meurt seul à domicile, ignorance du dossier médical de la personne décédée par le médecin établissant le certificat de décès, problèmes informatiques divers et variés, etc.) les médecins ou les malades ne remplissent pas le formulaire de déclaration d’incident, ce dernier ne sera jamais connu.

Parmi ces 5 191 événements graves {suite à vaccin AstraZeneca}, un quart a nécessité une hospitalisation, 247 ont engagé le pronostic vital, 121 ont entraîné des invalidité ou incapacités et 170 ont conduit à la mort.

Pfizer : 2 551 mises en jeu du pronostic vital, 460 invalidités ou incapacités et 761 décès.

Moderna : Sur les 1 050 événements graves, on note 312 hospitalisations, 50 mises en jeu du pronostic vital, 25 incapacités ou invalidités et 44 décès (dont quelques cas de morts fœtales). Les principaux problèmes constatés parmi ces cas graves sont de type hématologiques/vasculaires (thromboses, AVC, embolies pulmonaires), neurologiques (paralysies faciales, convulsions généralisées), cardiaques (troubles du rythme, myocardites), à quoi s’ajoutent « 28 morts subites inexpliquées ».

… plus de 2 800 mises en jeu du pronostic vital et près de 1 000 morts potentiellement liés à la vaccination anti-covid. Le tout en seulement 6 mois.

 

… l’agence britannique reconnaît 999 morts que les déclarations lient à l’injection du vaccin AstraZeneca, 460 à celle du Pfizer et 31 autres, ce qui porte le total à près de 1 500 morts.

A la fin du mois de juin, la pharmacovigilance européenne avait déjà enregistré environ 9 000 décès liés à la vaccination uniquement pour le vaccin de Pfizer, notamment du fait de complications cardiaques, pulmonaires ou cérébro-vasculaires, inclues des morts par Covid (un comble pour les vaccins anti-covid…).

Même réduite à ses plus élémentaires principes de déontologie (primum non nocere), l’approche de cette question en termes de santé publique devrait conduire à suspendre d’urgence la campagne vaccinale, à étudier beaucoup plus en détail les données de cette pharmacovigilance (en particulier selon les classes d’âge et en fonction des différents facteurs de risque) et, au terme d’une analyse bénéfices/risques méticuleuse, à déterminer à quelles catégories bien précises de la population il est possible de proposer la vaccination sans risque que les effets indésirables graves soient plus nombreux que les formes graves de la Covid dont elle est censée les protéger. 

(2) J’ai, autour de moi, quelques-uns et unes qui ont du mal à dire : « Je me suis fait b. »

C’est très dur pour elles et eux.

En particulier quand tu as été ardent enthousiaste du vaccin, que tu es arrivé à convaincre un très cher ami et que ce très cher ami fait un AVC et ne peut plus te traiter de sale con parce qu’il ne peut plus parler !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s