Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques OPECST

Un article de la série Phagothérapie et scientisme

La fiche sur le site du Sénat sur le site de l’Assemblée nationale sur WikiPédia

Ecoutons ce que dit Marie-Christine Blandin, sénatrice, qui a collaboré à l’Office :

« La deuxième chose qui m’a sidérée, c’est que les rapporteurs désignés travaillent tout seuls dans leur coin avec les administrateurs.« 

Pour le dossier phagothérapie, Catherine Procaccia, sénatrice et ingénieur, se retrouve seule face aux ogres de l’ANSM.

« Entre le rapport Le Déaut hostile au principe de précaution et les préconisations de mon rapport sur les polluants de l’air intérieur, je peux vous dire que c’est diamétralement opposé. Et ils ont voté les deux à l’unanimité.« 

Pour le dossier phagothérapie, s’il avait été traité par quelqu’un de moins perméable au scientisme, il aurait été très différent !!!

« Rester dans cet Office dévoué au progrès scientifique au point de ne plus voir tous les risques induits pour la population par certaines applications technologiques, était pour moi d’un inconfort maximal.« 

Le scientisme est totalement indifférent à la mort des citoyens !!!

« Des parlementaires ne savent même pas ce que c’est {l’OPECST}.« 
« Le rôle de nourrir les parlementaires en vue d’un arbitrage futur est insuffisant.« 

Ils votent les lois sur la santé des citoyens mais ne savent pas la base de leur vote !!!

Bibliographie

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s