Peur, colère et méditation

Un cerveau reptilien

La peur et la colère sont des émotions qui se développent dans notre cerveau le plus ancien. (1)
Le cerveau + corps a en mémoire des peurs et des colères réprimées en particulier datant de l’enfance.

Méditation douce et émotions fortes

Je n’ai pas connaissance des bienfaits de la méditation douce sur des blocages d’émotions fortes.

Méditation active et émotions fortes

Les techniques de respiration – pranayama – sont préconisées.
Egalement certains exercices de qi-gong.

Méditation hyper-active et émotions fortes

J’ai l’expérience de la thérapie primale.
Elle s’apparente à certaines techniques de méditation plus anciennes.
Lorsque l’on travaille sur le cerveau reptilien il faut un « animateur » qui est suffisamment tranquille avec la « bombe » qu’il y a là dedans.
Les personnes revivent des traumatismes d’une très grande intensité.
Je déconseille de regarder des vidéos de telles thérapies : cela peut être traumatisant pour le spectateur.
Pour la personne qui est dans le revécu, c’est une libération même si ça fait très mal donc c’est OK.
Pour le spectateur il n’y a rien de tel : on perçoit la souffrance mais pas la dimensions libératoire.
J’ai également l’expérience de la Méditation dynamique créée par Chandra Rajneesh dit Osho.
Je peux en dire à peu près la même chose que pour la thérapie primale.

Notes

Pour la colère voir les articles du WikiPédia francophone mais aussi anglophone.

.

.

.

Source : WikiMédia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s