Constipation et laxatifs VRAI/FAUX

Selon les études et les définitions de la constipation 12 à 20 millions de français souffrent de constipation. 80% sont des françaises. Chère constipée, Suite à ta demande, j’ai cherché sur l’Internet un document « suffisamment bon » sur ton problème, je n’en ai pas trouvé. Voici donc une première rédaction. 1. Trouver ton styleIl existe de nombreuse manières d’être constipée et d’en sortir et chacune doit trouver « son style ». Chez certaines patientes, c’est une cause unique qui provoque le problème de manière permanente ou cyclique – maladie génétique, intoxication ,etc.. Le plus souvent c’est une addition de plusieurs facteurs: – aliments constipants comme le riz par exemple – sachant que l’on peut parfaitement se nourrir de riz si l’on y ajoute les aliments équilibrant, – insuffisance d’absorption d’eau, – insuffisance de fibres végétales – attention de ne pas ajouter des fibres chargées de pesticides comme le son non-bio, etc., – médicaments constipants – par exemple les opioïdes des composés anti-douleur, – plantes thérapeutiques constipantes – belladone, mandragore, jusquiame noir, datura, etc. – insuffisance de consommation de plantes nécessaires au tractus intestinal, – etc. 2. Le calcium constipeJe mets cette information en exergue car c’est un exemple typique. Le calcium dont l’être humain a besoin se trouve dans : eau du robinet , amandes , persil , figues , cresson , cacao , pissenlit , jaune d’œuf , graines de sésame , épinard , certains poissons, poudres de coquillages, etc.. La « bonne santé » des mammifères supérieurs sauvages montre qu’il est parfaitement inutile de consommer des produits laitiers ou autres « cachets de calcium ». Pour avoir suffisamment de calcium il suffit de consommer les aliments cités ci-dessus. Les produits laitiers peuvent provoquer, parmi une large palette de maladies, la constipation. 3. La peur de la diarrhéeCertaines personnes ont peur d’utiliser les toilettes de lieux publics – alors qu’il est très simple d’avoir sur soi des lingettes désinfectantes. Elles vont éviter la consommation de plantes nécessaires au tractus intestinal. Leur angoisse va également « endormir » leur intestin. La seule manière de résoudre leur problème de constipation est de travailler sur leurs peurs et leurs angoisses – le psychanalyste lacanien par exemple pourra entendre ce genre de problème éventuellement avec un peu d’humour. Le système intestinal peut être également perturbé par un désordre de la pensée qui trouve son origine dans des défauts éducatifs voire des maltraitances de l’entant. C’est la « maladie des trous » où se combinent des problèmes des sphères orales, annales et génitales avec par exemple la boulimie et l’anorexie. Le passage chez le psychanalyste sera un peu plus long que dans le cas précédent. 4. La carence en fibres 4.1. AlimentationLa carence en fibres concerne les urbains qui se nourrissent de manière déséquilibrée. L’idéal est de prendre le temps d’une salade variée dans un restaurant bio. 4.2 Le pire c’est la carenceSi tu n’as pas accès au bio la question est: « S’empoisonner ou être carencée? » Pour ne pas manquer de fibres on peut manger une salade « pas bio », sera un moindre mal. Par contre le pain complet « pas bio » est vraiment toxique. 4.3. Les augmenteurs de volume ou mucilagesSi tu ne peux accéder à une bonne salade une solution est le sachet d’augmenteur de volume: – graines de psyllium nommé également ispaghul, – gomme de sterculia ou gomme karaya, – carraghénanes de l’algue rouge Il jouent comme les fibres alimentaires peut-être en mieux. La bonne pratique est de les utiliser en rotation: trois semaines l’un, trois semaines d’un autre, etc.. Se renseigner en magasin bio sur un produit riche en carraghénanes (extrait d’algues). Mettre des algues ou cet extrait dans les plats cuisinés. Il y a par exemple du soja + spiruline + algues. 5. La mécanique subtileAvec la bonne manière de s’alimenter évoquée ci-dessus il n’y a plus de constipation sauf:

  • écart alimentaire exceptionnel,
  • stress,
  • rupture du rythme biologique en particulier par un voyage.

Les solutions proposées ci-après sont donc faite pour répondre à ces situations accidentelles. 5.1. La pompe est fatiguéeLe tractus intestinal ce sont des mouvements de « pompe ». 5.2. Les stimulateurs du réflexe de tractusLe plus typique est le sorbitol que l’on trouve dans les pruneaux. Au début du petit déjeuner prendre plusieurs pruneaux bio. Les produits de type Microlax que l’on prend par voie annale contiennent en particulier du sorbitol. 5.3. Constipation avec maux de tête Si l’on prend des plantes comme la casse muette ou le tamarin il y a très souvent un effet quasi instantané sur les maux de têtes. Cela veux dire que:

  • le mécanisme qui associe constipation et mal de tête est complexe
  • l’effet de la casse muette ou du tamarin est subtil.

6. Les horreurs qui s’écrivent sur la constipationIl est nécessaire de souligner les informations aberrantes que l’on trouve sur des sites et dans des ouvrages « réputés ». 6.1. La diarrhée est dangereuseVRAI Chez un nouveau s’il y a déshydratation. VRAI Chez un adulte si elle est continue, longtemps, avec perte des substances indispensables à la santé. FAUX Si la diarrhée est ponctuelle. De tous temps toutes les cultures ont pratiqué la purge pour améliorer la santé. On n’a rien trouvé de mieux pour éliminer des toxiques ingurgités où produits par l’organisme. La « bonne diarrhée » a une durée de 1 à plusieurs jours selon l’importance de l’intoxication. Elle vient spontanément ou doit être provoquée. La casse muette ou le tamarin sont de bons déclencheurs. Voir aussi rhubarbe et/ou bourdaine-cascara-nerprun. 6.2. Pas de laxatifs pour éviter la maladie des laxatifsVRAI quand on fait n’importe quoi Il n’y a risque que lorsque l’on prend une ou plusieurs de ces plantes sous forme d’extrait – en cachet le plus couramment. Il est impossible de connaître « mathématiquement » la bonne dose. Si on dépasse, on a une diarrhée trop importante, on « arrache » la paroi intestinale. La solution est d’augmenter progressivement la dose. FAUX avec le fruit et un usage sensé Si l’on consomme le fruit de la casse ou du tamarin on peut savoir exactement la dose dont on a besoin. Dans la bouche, tant que le fruit est délicieux à consommer c’est que l’organisme en a besoin. Dès que le goût du fruit change – devient + acide, + astringent, etc. on arrête: le changement de goût est le signe que l’organisme à « sa dose ». Ce changement de goût est bien connu lorsque l’on mange des ananas frais « a satiété » de préférence en dehors des repas: d’un seul coup le goût de l’ananas change et si l’on continue à manger de l’ananas la langue est « brûlée ». Si l’on boit par exemple du nectar d’ananas « au delà de la dose utile » on peut se « brûler » l’oesophage et l’estomac. L’expérience montre pour l’ananas comme pour la casse, le tamarin, etc. que pour Sophie la dose maximum est de 10 grammes alors que pour Julie elle sera dix à cent fois supérieure. 6.3. Les légumineuses constipent, telle céréale constipeVRAI si l’on se nourrit de manière absurde. FAUX si l’on se nourrit d’une paire céréale-légumineuse comme le font la plupart des habitants de la planète, par exemple: – maïs non OGM + haricot rouge des Andes – riz + haricot rouge de Louisiane, – riz + lentille en Inde – céréale + pois chiche en Méditerranée C’est une très bonne manière de se nourrir sans viande sans carence en protéines qui sont obtenues à partir des acides aminés. Voir l’article WikiPédia sur les acides aminés essentiels Une telle alimentation végétarienne est une excellente base pour la santé et la vie sans constipation. Lorsqu’il est écrit que les céréales ou les légumineuses peuvent constiper c’est méconnaître totalement les bonnes pratiques de l’alimentation. Sur les 5 continents, depuis la nuit des temps on consomme au début de chaque repas de la casse muette, du tamarin, etc. de manière préventive, pour ne pas être constipé. 6.4. Le séné agit sur le tractusC’est typiquement une information juste qui cache la complexité de la question. Nous avons vu que le sorbitol agit sur le tractus, c’est un polyol. Parmi les polyol il y a le glycerol qui agit également sur le tractus: on peut donner pas trop souvent un suppositoire à la glycérine à un nourrisson. Le mannitol est de la même famille, on le trouve dans le Microlax et dans les algues. Mais ces vérités cachent l’effet complexe des plantes dé-constipantes. 6.5. Il y a casse et casse La « casse muette » est le fruit du canéficier, genre Cassia . Attention à ne pas confondre ce genre avec l’espèce Cinnamomum aromaticum, le cannelier de Chine , de la famille des Lauraceae qui est parfois appelée « cassia » ou « quassia ». 6.6. La casse c’est comme le sénéVRAI « en gros » FAUX car les fruits du genre senna ont des composants qui en interdisent l’usage pendant la grossesse et l’allaitement. 6.7. La rubarbe est toxiqueVRAI pour la partie verte des feuilles qui contient des produits toxiques. FAUX pour les côtes des feuilles qui sont comestibles et utilisées contre la constipation. 6.8. L’écorce de bourdaine est toxiqueVRAI pour l’écorce fraîche FAUX pour l’écorce séchée car il y a transformation du toxique lors du séchage. Idem pour le cascara et le nerprun qui sont de la même famille des Rhamnaceae 7. Comment est-ce possible?Alors que toutes les informations ci-dessus sont disponibles, aucun document de synthèse n’existait.
Merci d’avance pour toute proposition d’enrichissement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s