Stratégie globale pour survivre au cancer

1. La nouvelle donne du cancerC’est au début des années 80 qu’une évidence est apparue: l’approche officielle du cancer est très insuffisante pour donner au malade toutes les chances de survie. A ce moment là je commence à écrire sur trois composantes:

  • alimentation et cancer
  • géobiologie et cancer – un livre venait de sortir sur les maisons à cancer et les emplacements de lits à cancer
  • état mental et cancer – travaux du couple Simonton, etc.

Après ma thèse de doctorat en 2005 il m’ apparaît important de transférer ces écrits sur l’Internet. Pour cela il me fallait prendre connaissance des nouvelles approches.
2. La boite à outils
Il y a trois manière de se « foutre en l’air »: pensées qui ne vont pas, nourriture qui ne convient pas, habitat inadéquat.
2.1. Pensées mortellesCertaines manières de se penser et de penser le monde portent atteinte au système de défense immunitaire.
Reconsidérer cela amène à mobiliser ses défenses contre les cellules cancéreuses.
Quatre approches me paraissent intéressantes même si elles ne sont pas les seules:

2.2. Aliments qui tuent, aliments qui guérissentIl y a l’alimentation avant, pendant et après le cancer:

Voir l’article  » Cancer et alimentation . »
2.3. Maisons qui tuent
Il y a la géobiologie et le réseau d’ondes telluriques de Hertmann .
2.4. Autres outils
Je compléterai.
Remarque 1
En 2010 on pourrait penser que l’on trouve sur WikiPédia des articles bien faits sur les auteurs et les méthodes. Il n’en est rien. Par exemple impossible d’avoir un article sur le coeur de l’instinctothérapie séparé des articles sur Burger, sur la secte, etc..
Par exemple les polyamines où c’est un « monsieur lambda » dont l’article est en première position via Google par défaut d’article sur WikiPédia.
Enfin, pas d’article sur Carl Simonton ni Martin Brofman.
Remarque 2
Il y a bien d’autres propositions que celles qui figurent ici, je ne me fixe pas d’être exhaustif.
3. C’est normal d’avoir un cancer

  • Les pesticides, les fertilisants, la dyoxine, le plastique des biberons, etc.
  • Les ultraviolets, les ondes telluriques et autres rayonnements – téléphones, etc.
  • Les aliments « pires » – gluten, sucre, lait et dérivés, polyamines, levures, fungus, etc.
  • Les défauts de nos systèmes inflammatoire et immunitaire par carences alimentaires
  • Les pensées toxiques
  • Une vie qui ne me convient pas

Qui n’a pas un cancer déclaré ou qui va se déclarer bientôt?
Ou bien une maladie auto-immune , une maladie du système digestif, du système circulatoire, du système respiratoire, de la pensée, etc..
Notre écosystème est fou et nous sommes tous malades: tout est normal.
4. Dans la peau du patient
Dans les lignes qui suivent je me mets dans la peau du patient.
Je le fais sans difficulté car mes deux grands mères ont eu des cancers vers la cinquantaine dans un monde moins pollué que le mien donc je devrais bien développer un cancer un de ces jours prochains.
5. Quand le bon choix c’est de garder le thermomètre
Chirurgie + rayons + chimio ou bien s’attaquer aux causes?
Quel est le bon choix?
Si l’on considère les fonctions de la tumeur dans le système immunitaire le premier bon choix c’est de ne pas enlever la tumeur pour deux raisons.
D’une part c’est la tumeur qui dit où en est le système immunitaire.
Comment savoir si j’ai assez mis le paquet pour restaurer mon système immunitaire?
Si j’enlève la tumeur, c’est fini, je ne sais plus si mon système immunitaire fonctionne mieux ou moins bien.
Je ne sais pas si j’ai fait le bon choix alimentaire, environnemental, d’exercices mentaux, etc..
La tumeur c’est le thermomètre. Si on casse le thermomètre ça ne fait pas baisser la fièvre. La peur et l’angoisse d’être sans thermomètre peuvent affaiblir le système immunitaire.
On est plus serein avec la tumeur qu’après la chirurgie !
D’autre part, la tumeur a une fonction de blocage du démarrage d’autres tumeurs ailleurs dans le corps. (1)
Il me faut donc impérativement garder la tumeur.
Sinon je crée la situation qui entraîne les métastases. C’est pour cela que l’on me propose de me bombarder de rayons et de chimiothérapie, parce qu’en enlevant la tumeur on ouvre la boite de Pandore des métastases. 6. Enlever la tumeurIl y a deux raisons d’enlever la tumeur:

  1. Si l’on ne comprend pas le fonctionnement du système immunitaire, donc impossibilité de discuter avec le cancérologue,
  2. Si l’on a une tumeur qui est « spéciale ».

Quand on a enlevé la tumeur les approches pour renforcer le système immunitaire etc. sont aussi importantes puisque la tumeur primaire ne bloque plus les tumeurs potentielles ailleurs dans le corps (1).
7. Sauver le médecin
Supposons que je choisisse de garder la tumeur. Le médecin a son protocole qui lui dit qu’il faut enlever la tumeur même si cela risque de tuer le patient par les métastases.
Le médecin n’a pas de protocole de restauration du système immunitaire.
Il faut que j’annonce au médecin que je garde la tumeur.
Le pauvre!!!
Alors il faut:

  • se former à l’état des savoirs Voir collection en fin de document.
  • former son médecin – ses médecins – en leur fournissant les documents de la collection.

Ceci tout en gardant de bonnes relations avec les différents médecins car:

  • ils feront les examens intermédiaires qui montrent la diminution de la tumeur
  • ils feront la biopsie finale quand la tumeur aura disparu et diront « vous n’avez plus de tumeur »
  • après la disparition de la tumeur ils aideront à suivre la situation des systèmes inflammatoires et immunitaires

8. Solitude
Chaque malade qui choisit la voie de reconstruction de son système immunitaire le fait d’une manière originale.
Chaque praticien qui accompagne des malades atteints de cancer a une méthode propre. D’où la solitude.
Trouver un-e psychanalyste qui n’a pas outre-mesure peur du cancer est très aidant. Conclusion
D’un côté il y a des milliers de documents sur la vision officielle du cancer.
De l’autre côté il y a des milliers de documents écrits par des charlatans.
Il y a une troisième voie.
Celle où le patient renforce son immunité et régule son système inflammatoire.
Tout en gardant le contact avec un médecin « ouvert ».
Notes
(1) On trouve des publications scientifiques en ligne sur ce thème en faisant la requête  » primary tumor inhibits its remote metastases « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s