Du sable dans l’aller retour

Avant l’hyperboustrophédon il y a le boustrophédon.

Tous les enseignants, éducateurs, soignants devraient bien connaître le boustrophédon.
Qu’en est-il en 2018 ?
On en parle au Collège de France
Je ne trouve pas trop d’articles en ligne sur la question du boustrophédon pour les enfants en apprentissage de l’écriture, les enfants « différents », etc..

Cela fait donc de nombreuse années que pour moi la question de boustrophédon est paradigmatique de la mauvaise articulation :
– entre nouvelles découvertes des chercheurs et pratiques de terrain
– entre disciplines d’observation – histoire de l’écriture, observation des pathologies, etc. – et disciplines d’accompagnement – éducation, thérapie, etc.

Mes travaux de recherche sont dans des domaines extrêmement différents :
– les bactéries pour un mur de maison
– les plantes aux vertus anticancer
– etc.

Dans tous les cas je retrouve cet écart entre :
– les savoirs savants
– leur diffusion
– les pratiques de terrain

D’où le nom d’hyperboustrophédon.

Et la question de l’aller-retour :
– pourquoi les questions de terrain remontent-elles mal vers les chercheurs ?
– pourquoi les réponses des chercheurs descendent-elles mal vers le terrain ?

.

.

.

Source : OnLineWebFonts

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s