La fabrique du thérapeute

Il y a l’appartenance à une école – sérieuse de préférence. Et puis il y a le thérapeute qui 1. Est autodidacte 2. Préfère composer son atelier thérapeutique avec une palette d’outils empruntés à diverses écoles

Plusieurs articles ici évoquent différents aspects de la question :

Un art de la thérapie de l’âme

L’hypnose et la transe

Un art de l’émotion

Le chamanisme préhistorique …

et d’autres …

Nota bene : Le piège le pire, pour le thérapeute, est celui des étiquettes que l’on donne aux malades et aux maladies : narcissisme, narcissique, dépression, dépressif, hystérique, hystérie, paranoïa, paranoïaque, obsession, obsessionnel, perversion, pervers, etc.

Illustration

Le double siège en S est intéressant.

Sur Wikipédia Sur Wikimedia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s